Banner

Equinoxe (mp3)


Du latin "nox" (la nuit) et "aequus" (égal), l'équinoxe désigne le moment où la nuit égale le jour. Chaque année, à date fixe, les 21 mars et 23 septembre, immuablement, le jour et la nuit rivalisent en durée. Pour fêter l'équinoxe ou le contrarier, la lune vient au rendez-vous et bouleverse les habitudes: elle soulève la mer plus fort qu'à l'accoutumée, les marées sont spectaculaires, les tempêtes sont violentes. La nature se dévoile un peu plus ces jours-là.

L'équinoxe est aussi une période particulière pour les artistes: leur sensibilité atteint son paroxysme, leur besoin de création se réveille et l'insomnie qui les guette est propice à l'écriture.

C'est sans doute un peu tout cela que le compositeur a voulu exprimer dans cette oeuvre qui a été créée à Montceau-les-Mines le 14 décembre 1997 par les "Amis Réunis" dirigés par le compositeur lors d'un concert consacré uniquement à sa production.

Equinoxe est dédiée à Jean-François Duband, ami du compositeur, à Daniel Ribolet, chef des "Amis Réunis" de Montceau-les-Mines ainsi qu'aux musiciens de cette formation.


« Equinoxe » est une oeuvre qui fera progresser l’orchestre au point de vue de la justesse et de l’expression. 
L ’introduction demande un grand crescendo orchestral jusqu’à la mes.9. A la mes.13 et surtout mes.17, on veillera à ne pas couvrir le thème toujours présenté par les barytons et les cors.
A la mes.21, l’entrée de la batterie se fera dans la sonorité de l’orchestre. Les percussions ne doivent pas prendre le dessus sur le reste de l’orchestre. 
A la mes.37, les réponses sur les 2 pianos doivent être exécutées sans dureté. Poser la première, mais ne pas accentuer. 
A la mes.46, les triolets de flûtes et saxophones sont les plus importants, les cuivres apportent seulement une touche de couleur.

DUREE

EDITEUR

 DEGRE

5'39"

MARTIN

 2

Home Contact FR NL EN